Un stage conventionné d'Apiculture?

Avant propos...

Dernière révision de la page: 23/05/2017

Je vous dois d'être transparent afin que vous compreniez bien la problématique de Stages d'Apiculture entrant dans le cadre d'une formation conventionnée.
Je vous demande pardon d'avance si mes propos sont directs et sans ambages, mais cela me semble indispensable pour que personne ne perde sont temps.

Vous êtes en recherche de stage ?

Pôle Emploi et formation apicole

Un stage d'apiculture "conventionné" est un stage qui entre dans le cadre d'une prise en charge par un organisme nommé OCPA chargé de la collecte des fonds de formation versés par les entreprises. Pour qu'un stage puisse être conventionné, il faut que cela réponde à 2 Critères majeurs au minimum:
- Que l'entreprise qui fait la formation soit immatriculée en formation
- Qu'il y ait un accord de branche avec votre entreprise, c'est à dire par exemple, pour ce qui concerne les stages d'apiculture, que votre entreprise soit liée à l'agriculture. Il peut cependant y avoir des exceptions, notamment si l'entreprise est dans le cas de procédures de licenciements économiques ou structurels, départs volontaires, etc.

La difficulté du montage d'un dossier en apiculture est que pour être sérieuse, la formation ne doit pas se dérouler sur un stage mais plusieurs stages répartis sur l'ensemble de la saison. Le temps de réaction des organismes peut demander un certain temps, pendant lequel, si les stages font le plein chez le formateur, il n'y a plus de places disponibles au moment de leur réponse. C'est pourquoi, il est préférable d'instruire un dossier de demande de formation début septembre pour l'année qui va suivre plutôt qu'en cours d'année.

En général, Pôle Emploi ne finance pas les stages de formation apicole, car une formation sérieuse en Reconversion Professionnelle en apiculture, doit non seulement s'étaler sur 2 ou 3 saisons mais de plus, elle doit s'accompagner par, au minimum, une pratique personnelle qui permet de mettre en oeuvre ce qui est appris au cours des stages. Très compliqué donc et très peu d'élus parviennent à faire financer leurs stages par ce biais d'autant plus que pour en faire une activité semi pro ou professionnelle, il faudra disposer d'un matelas financier important pour monter l'exploitation, ce qui ne se fait pas avec 4 ou 5 ruches mais au strict minimum une bonne vingtaine et d'excellentes souches de surcroît (ce qui représente déjà un premier investissement important)

D'autre part, la plupart du temps, celles et ceux qui participent à un stage de formation doivent prévoir un budget pour les frais de déplacement et d'hébergeùment occasionnés. En effet, bien trops rares sont les organismes qui acceptent d'intégrer ces frais dans le budget, or, c'est souvent plus coûteux que le stage lui-même (Hôtel, restaurants, déplacement, frais annexes comme les péages etc.)  Il faudra multiplier ces frais par autant de stages qui seront nécessaires à la formation.
C'est pourquoi j'avais envisagé dans le passé de me déplacer en régions, afin de limiter ces coûts de déplacements, mais constatant que la grande majorité des stagiaires à ces formations "sur place" n'entraient pas dans le cadre de formations conventionnées, cela représentait un effort colossal de notre part.

Des honoraires supplémentaires.
Instruire un dossier demande du temps si l'on veut avoir une chance de le faire financer. Or le temps est bien souvent ce qui manque aux personnes qui doivent impérativement écouler "leur droit à la formation", ou vite trouver un stage qui entre dans le moule. Si j'ai quitté à un moment de ma vie les trop nombreuses contraintes administratives, paperrasserie, rendez-vous téléphone etc., ce n'est pas pour y revenir à pieds joints pour venir gonfler le nombre de participants à mes stages. Je suis avant toutes choses, animé par le désir de transmettre une connaissance et un maximum de choses, et ce ne sont pas toutes celles et ceux qui sont venus ici qui diront le contraire.
Quand on instruit un "dossier", cela accroît automatiquement le prix du stage. Vous croyez quoi ? Que cela représente une marge supplémentaire ? détrompez-vous, si c'était aussi simple que cela, il n'y aurait pas de quoi écrire une seule ligne sur le sujet.
Pour moi, courrir après les règlements, les relances, les impayés et surtout quelque part le manque de motivation de certains "ayant-droits à une formation", je laisse volontiers cela aux centres de formation pour adultes et autres.
Vous voulez faire des abeilles votre future métier ? (ou une source de revenus) ???

Pour parvenir à vivre de l'apiculture, il est indispensable de réunir:

  • - De la patience (du temps)
  • - de la finance
  • - des bâtiments et du matériel
  • - de la passion !

A/ De la patience...

Si vous pensez qu'acheter quelques ruches et vendre votre premier miel se fait comme cela, alors sachez que vous allez droit dans le mur. Pour monter une exploitation apicole, il faut au minimum 5 années. Ces 5 années pourront être réduites à 3 ou 4 ans à condition de disposer d'un bon matelas financier et d'être capable financièrement de faire l'impasse sur le salaire des premières années.

B/ de la finance...

Les achats de bonnes souches d'abeilles, sur lesquelles vous pourrez pratiquer la sélection et établir votre cheptel ne se trouvent pas sous le sabot d'un cheval. il faudra non seulement financer votre premier achat d'une vingtaine de colonies de pure race, mais tout en même temps les conserver et les développer. Quand on tient compte d'un taux élevé de mortalité, (de l'ordre de 25 à 30%), il faudra pouvoir financer le coté chaotique de votre démarrage.
A cela, il est indispensable de prévoir le financement de 250 ruches sur les 3 ans à venir, trouver des terrains d'accueil (donc des baux ruraux) établis sur des zones mellifères et pollinifères, ce qui va obligatoirement vous contrainde à des déplacements, d'où la nécessité d'avoir un véhicule adapté car les meilleurs emplacements ne se situent pas à la sortie des autoroutes.
Ne pensez pas qu'il vous suffira de vendre quelques kilos de miel pour autofinancer votre montée en puissance. Vous pensez emprunter ? bénéficier de subventions régionales ou européennes ? vous devrez immanquablement avoir de solides garanties.

C/ des bâtiments, du matériel, et des emplacements..

Le stockage du matériel est très important en apiculture. Beaucoup d'aspirants ignorent ce point (moi le premier lorsque j'ai débuté) de même qu'ils sous-estiment souvent l'impératif d'avoir du matériel pour l'entretien du parc de ruches, mais aussi des terrains sur lesquels les ruches seront disposées.

Vous n'avez rien de tout cela ? Dans ce cas, cela compromet déjà très fortement votre projet pour l'instant d'une reconversion professionnelle. Pourquoi ne pas envisager plutôt de faire de l'apiculture, un loisir ? Rien ne vous empêchera d'en faire un loisir rémunérateur, car vous pourrez toujours vendre vos produits de la ruche après avoir rempli des conditions de démarches administratives auprès de la Chambre d'Agriculture. Visez peut-être davantage une activité pluriactive, c'est à dire avec plusieurs cordes à son arc. Quoi qu'il en soit, il y aura toujours un moment où vous devrez consacrer un temps incompressible à vos abeilles, que vous ayez 10 ruches ou 100.

Enfin, il y a le choix des emplacements. Comme vous ne pourrez pas vous contenter d'un bout de place au fond de votre jardin, vous allez devoir prospecter pour trouver de bons emplacements, les aménager pour accueillir vos colonies. Mais de tels terrains, (surtout s'ils doivent fournir de la nourriture toute l'année à vos abeilles), ne sont pas aussi évidents que cela à trouver. Et ce ne sont certainement pas les toits parisiens qui feront de votre activité, une activité pérenne ou forcément rentable. Si vous envisagez la transhumance, sachez que c'est également un métier pour lequel il ne suffit pas d'acheter un camion avec remorque et grue. Le travail de prospection est très chronophage et impose une bonne connaissance en botanique. De plus, à ce sujet, si la transhumance a assuré de bons revenus aux apiculteurs des années 60, ce n'est plus le cas de nos jours quand on fait les comptes.

D/ de la passion

On ne devient pas apiculteur du jour au lendemain. Donc tant que la passion ne sera pas votre raison de vivre, vous serez dans la difficulté. Si vous vous êtes donné la peine de discuter avec de vrais apiculteurs, des apiculteurs professionnels et non pas amateurs, vous avez pu comprendre une chose: Tous sont des passionnés !
On peut avoir un coup de foudre (c'est personnellement ainsi que je me suis lancé en apiculture), mais faudra-t-il ensuite que ce coup de foudre ne reste pas qu'un éclair déchirant une nuit d'été. Comme je vais vous en parler sur cette page, vous allez devoir mettre en place un certain nombre de moyens dont le facteur temps à consacrer à vos abeilles. Fini les week-ends, et vacances au soleil.. En apiculture, notre vigilance est de 7 jours sur 7 du lever du jour à la tombée de la nuit pendant toute la saison (de mars à Octobre).
Enfin, c'est souvent décourageant car le revenu n'est pas à la hauteur du temps investi. Par conséquent, si la passion ne s'est pas formatée très rapidement, il y a fort à douter quant à votre avenir professionnel en apiculture. Peut-être tout au plus une apiculture de loisir ?

Pôle Emploi ou l'OCPA connaît bien ce besoin...

Pôle Emploi et formation apicole

Avant de demander à faire financer une formation, faut-il encore démontrer que votre projet est viable et vous engager dans un bras de fer avec votre conseiller DRH ou Pôle Emploi. Si vous vous pointez dans son bureau les mains dans les poches en pensant obtenir un stage apicole parce que ça vous parle, OUBLIEZ ! les seuls stages auxquels vous aurez accès seront des stages de type AFPA dans lesquels, on place des dizaines de chô... rêveurs.

Les stages que je propose sont "hors normes" à commencer déjà par leur prix puisqu'avec Pôle Emploi ou les organismes de formation, il faut ramener cela à des horaires et quand c'est le cas, que le coût horaire ne dépasse pas une tarification de...X€, bien loin de ce que suis contraint de facturer mes stages.
De plus, vous allez avoir besoin d'une prise en charge des frais d'hébergement, budget qui ne passera certainement pas même en minimisant ceux-ci.
Enfin, posez-lui la question concernant le fait que je ne sois pas conventionné (par volonté de ne pas l'être).

D'autre part,, suivre 1 seul stage n'a pas de sens et n'est pas concevable puisque la saison apicole ne se déroule pas de la même manière en Février qu'en Septembre. Par conséquent, si vous voulez apprendre sérieusement, il faut planifier au minimum 4 ou 5 stages répartis sur 2 saisons au minimum, 3 saisons vous assurant une meilleure probabilité de réussite. Là, généralement, le conseiller, jette l'éponge car si, à la limite il est prêt à mouiller sa chemise pour vous faire obtenir un stage (il y en a), il ne sera pas suivi par sa hierarchie pour l'obtention d'un financement de 4 ou 5 stages qui auront de plus lieu sur 2 ou 3 ans (car n'oubliez pas qu'entre temps, vous avez obligation de pratiquer et mettre les acquis en pratique)..

Devis... c'est fini

Combien coûtera votre formation apicole

Je reçois plusieurs demandes par jour d'établissement de devis pour les candidats à la formation en apiculture mais comme moins de 0.5% des dossiers arrivaient à l'acceptation, j'ai jeté l'éponge. Comprenez que Christine et moi ne pouvons pas passer notre temps à faire des devis qui d'avance, n'ont aucune chance d'être acceptés ou qui posent des problèmes de disponibilités de places, et croyez-moi, nous ne sommes nullement défaitistes. 
Mais pourquoi aussi peu de chances ?
Il faut bien comprendre que l'argent public ne doit pas être dilapidé même pendant une période élecorale où l'on cherche à purger les listes de chômeurs pour présenter un bilan convenable. Seuls les dossiers bien étayés ont une infime chance de passer en tout ou partie. Avec la médiatisation ces dernières années de la disparition des abeilles, beaucoup de personnes en viennent à se prendre pour des "Zorros" en souhaitant apporter leur contribution pour faire quelque chose de positif. Très bien et surtout, très bel et noble objectif !,Mais en définitive, on est loin du compte ! Savez-vous ce qu'est l'Apiculture ? En quoi cela consiste ? A quelles difficultés vous allez vous heurter ? Combien va-t-il vous en coûter pour vous établir ? Combien allez-vous gagner et comment ?

Avant d'aller plus loin sur cette page, je vous invite à lire et à méditer sur cet article et analyse que j'ai écrite il y a quelques années mais qui est de plus en plus d'actualité, quand bien même les chiffres soient discutables (Cliquez ici ). Je vous invite d'ailleurs à me répondre aux questions que je pose sur l'étude de cas.

Avec la fin du DIF, dont la supression s'est faite dans un tour de passe-passe,, l'entreprise doit avoir un accord de branche pour accepter une demande de formation en apiculture. Autrement dit et d'une façon plus schématique, si votre entreprise n'a rien à voir avec le côté agricole, Aucune chance !
Bien que le DIF ait été transféré dans un compte CPF, c'est encore pire. Le grand racket du gouvernement a laisé plus d'un salarié qui ainsi ne dispose plus de son cumul d'heures pour en faire ce qu'il veut.

Il est vrai que le DIF a permis a bon nombre, de s'initier à l'apiculture.Certains mêmes en ont fait leur activité maintenant.

Quand on fait les comptes...

Une bonne formation apicole, ce n'est pas gratuit

Compte tenu de la mise de fonds qui vous sera imposée pour établir une activité apicole semi pro ou professionnelle, que représente réellement le coût de ma formation ? En toute objectivité, de 0,5% à 1% du budget d'investissements à réaliser pour monter en Pro ! Donc si vous n'avez pas de finance pour monter votre activité, votre projet avortera tôt ou tard. C'est la conclusion en tous cas que j'en tire sur la quinzaine d'années écoulées.. Comme je ne tiens pas à gaspiller le temps de personne et en tous cas, pas le mien, j'ai préféré jeter l'éponge sur les possibilités de  formations financées par des organismes sociaux ou répartiteurs car bien que récente, elle est loin l'époque du DIF où tout employé d'une entreprise pouvait faire financer son désir de formation qu'il souhaitait suivre par le budget de formation de l'entreprise.

Nos gouvernements se sont bien joués de ces possibilités fondamentales à la formation en activant le "coup du rateau". Toutefois, cela remet les pendules à l'heure, car celui qui veut accéder à la connaissance pour en faire une activité professionnelle rémunératrice (y compris en semi-pro), devra immanquablement débourser à moins de se rabattre sur des stages bateaux, ce qui ne m'intéresse pas. 

Et puis enfin, à quoi cela rime-t-il de vouloir faire une reconversion professionnelle en apiculture quand on ne sait pas ce qu'est une abeille ? Serait-ce une manière sage d'agir ? On ne devient pas apiculteur comme on devient maçon ou cuisinier. En apiculture, on a besoin de véritables vocations pas de "zorro" qui rêvent d'être "top chef". Donc si vous n'avez pas au minimum deux ou trois ans de pratique comme apiculteur de loisir, ne partez pas bille en tête dans une "reconversion" professionnelle même si votre projet vous "semble" être le meilleur ! Venez me rencontrer (je ne suis pas inatteignable), je vous mettrai les points sur les i car tout ne peut pas s'écrire, et si après cela vous êtes toujours accro, alors, pourquoi pas ?.

Une approche retraite ?

A l'approche de la retraite, beaucoup s'interrogent sur l'activité qu'ils doivent envisager pour apporter un complément de revenus. Tout naturellement, ils en déduisent que s'occuper des petites bébêtes ne doit pas être si compliqué que cela d'autant plus, que le pater ou le grand-pater produisait jadis un bon miel.
Saviez-vous qu'avant de commencer à vendre votre miel il faudra 5 années de pratique ? 3 ans pour apprendre, puis 2 ans pour monter le cheptel. Entre temps, il faudra investir sans espoir de retour. Bien sûr, vous pourrez toujours vendre ci ou là quelques pots de miel, mais même avec une forte valorisation, vous serez très loin du compte.

Vous disposez d'heures de formation ?

Alors investissez-les dans la formation à la comptabilité ou l'internet car vous rez besoin de gérer un site web, des réseaux sociaux etc. Mais surtout, vous devez apprendre qu'avoir une activité professionnelle, requiert un minimum de connaissances commerciales et comptables. I

Pourquoi ne pas utiliser votre budget formation à apprendre la gestion commerciale pour votre future entreprise ? Celle-ci sera très importante et c'est un poste à ne surtout pas négliger quand bien même vous ne souhaitiez pas monter en pro mais seulement "semi-pro". Cela fait aussi partie de l'exploitation que de savoir compter et bien connaître les règles de notre système, il n'y a rien de dévalorisant à cela bien au contraire ! Quand vous aurez à discuter avec votre banquier, au moins il verra que vous avez pris votre entreprise au sérieux. A quoi vous servirait-il d'apprendre les abeilles si vous n'avez aucune notion de gestion d'entreprise ?

De nos jours, la formation apicole est prise en charge soit par des financements "bateau" mais elle ne mène pas loin, ou bien alors dans des organismes spécialisés qui vous proposeront une formation de 6 mois à 1 an, ce qui vous permettra d'obtenir une "qualification" officielle (ex. Greta de la Côte St André - 38)
Je ne tiens pas à aller dans ce sens, car ce n'est pas mon "job" ni ma façon d'enseigner l'apiculture car je suis plus un gars de terrain et c'est pour cette raison majeure que je me suis déconventionné, autrement dit, que le stagiaire devra assumer seul le débours de sa formation s'il tient à la faire avec moi. En contrepartie, il s'assure de mon entier soutien et engagement personnel pour faire de son entrée en apiculture professionnelle, une réussite technique absolue.
Certes, il n'aura pas de diplôme, mais il acquerra un bagage technique sérieux, celui d'un pro. Je préfère ne former qu'un seul apiculteur, quel que soit son âge, plutôt que des dizaines, financés par des organismes sociaux. C'est malheureux de parler ainsi ? OUI, hélas, mais c'est pour vous mettre en face d'une réalité: il ne suffit pas de vouloir envisager de faire de l'apiculture ! il faut en avoir les moyens car l'apiculture est un métier dont l'accès coûte très cher (trop). Vous pensez quoi ? Faire mieux que toutes celles et ceux qui vous ont précédé ?

L'apiculture Professionnelle n'est pas Amateur

Conférence publique sur l'apiculture - Marrackeh Nov. 2016

Beaucoup pensent après avoir visité une exploitation apicole qu'il ne serait pas compliqué de s'établir apiculteur. Or, entre une apiculture de loisir et une apiculture professionnelle, il y a non pas un fossé mais une planète de distance que seuls quelques uns parviendront à franchir.
Les éléments que je viens de citer dans les paragraphes ci-dessus sont les principaux; mais dont l'un est vraiment de taille :: le financement de l'exploitation. C'est de loin le plus sérieux et qui mérite d'être étayé si vous voulez avoir une chance de voir vivre votre entreprise même si vous n'envisagez qu'un complément de revenus.
C'est pourquoi, je n'établis plus de devis pour des financements de formation. Si vous souhaitez mon soutien, alors faites l'effort de me démontrer que votre projet tient la route, que vous pratiquez déjà l'apiculture ou bien que vous allez sérieusement débuter et que vous avez la possibilité de vous prendre en mains financièrement sans attendre des aides de l'Etat.

Enfin, un dernier point:

Je ne fais pas de la formation pour faire du chiffre, Certes, si cela contribue à l'objet social de mon entreprise, je veux garder intacte cette passion de la transmission du savoir, car le mien m'a coûté une fortune, ce qui aurait pu être évité si j'avais eu la possibilité de recevoir une connaissance sérieuse de base comme celle que je dispense aujourd'hui. 

C'est une des raisons majeures pour laquelle en 2017, le nombre de stagiaires a été volontairement réduit par rapport aux années précédentes et sera encore réduit en 2018. Si vous choisissez une formation avec Abeille & Nature, c'est d'abord parce que vous avez envie d'apprendre pour mettre en place une bonne pratique et non pas parce que vous avez des heures de formation à votre disposition. N'étant pas conventionné, aucune entreprise n'acceptera de vous offrir mes stages !

Tous mes stages sont basés sur une seule chose:  la passion que Christine et moi vouons à nos abeilles y compris en qualité d'éleveurs professionnels. Notre seul but étant de vous aider à acquérir non seulement une connaissance pratique mais également de nous assurer que notre temps investi, le sera pour une bonne cause. Il s'agit davantage d'un transfert de compétences que de cours magistraux.
Au cours de nos stages, vous ne serez pas baignés dans des graphiques, des tableaux exel et autres enseignés en amphithéâtre sous forme de conférence ! De la logique, le partage intégral de notre expérience professionnelle, et surtout rien de caché même si vous voulez devenir éleveur et vivre de la vente d'essaims d'abeilles et me faire concurrence (!). Il y a de la place pour celles et ceux qui sont animés d'un désir de bien faire. Nous vous aiderons à comprendre comment monter votre future activité d'apiculteur Pro et surtout, produire dans la haute qualité, pour des clients de qualité..

Des stages dans une ambiance chaleureuse...

Apprendre l'apiculture ? Venez en stage de formation chez Abeille et Nature

Si une chose me tient à coeur, c'est bien la convivialité qui règne dans mes stages. Quand les stagiaires viennent pour apprendre en vue de réellement pratiquer, il regne une ambiance de franche camaraderie. Quand le stage est fini, on échange les e-mails, les coordonnées, on se donne rendez-vous au stage suivant, on s'invite mutuellement etc. etc.  J'aime voir des personnes heureuses d' apprendre et surtout quand je ressens en elles une envie débordante de mettre en pratique dès la fin du stage. Là est ma réelle motivation pour tout donner et souvent, plus que ce qui était prévu. Toutes celles et ceux qui sont passés par là vous le confirmeront.
Malheureusement, dans mes stages précédents, trop de personnes venaient participer parce qu'elles disposaient "d'un droit à la formation" (heureusement, pas une généralité des stagiaires). N'ayant pas une sérieuse ou réelle motivation pour pratiquer, cela pouvait parfois se resentir dans l'ambiance des stages (Meaculpa).

Puisque, encore une fois, je ne conçois pas mes stages autrement que pour des passionnés et futurs passionnés ou bien tout du moins des personnes très motivées et empressées d'apprendre, j'ai cessé de conventionner des stages uniques. Si le montage et suivi d'un dossier est chronophage en réalité, un seul stage n'offre pas un réel sens pour un(e) futur(e) apiculteur. 

Votre formation ne sera pas financée...

financement de votre programme de formation

Quelle grande question ! 

Pourriez-vous alors régler de vous-même cette formation ? Seriez-vous prêt(e) à venir ici au Cergne pour 3 à 5 stages thématiques ?

Si oui, alors votre intention démontre votre envie de suivre cette voie.

Dans le cas contraire, ce n'est peut-être pas parce que vous ne voulez pas, mais que les moyens vous manquent ? Alors, réfléchissez bien à ceci:

Comment allez-vous faire pour financer votre entreprise si vous n'avez pas les moyens d'acquérir un transfert de compétences pour vous permettre d'accéder au milieu pro et rentabiliser rapidement votre activité ? Comment pensez-vous tenir ? Comment allez-vous faire pour mettre l'argent sur la table pour investir dans votre cheptel de base ? Vous rabattre essentiellement sur des essaims de capture ou un cheptel de piètre qualité ? Vous n'irez pas loin, et quand bien même vous fassiez tout ce qu'il faut pour bien faire, vous n'aurez pas gagné le moindre euro pendant plusieurs années. Combien jettent l'éponge à la deuxième ou 3ème année totalement désenchantés et déçus !

Croyez-vous que les gens de Pôle Emploi ou des organismes répartiteurs ne soient pas conscients de cela ? C'est en grande partie la réponse aux refus d'acceptations de dossiers et ma grande motivation pour avoir mis un terme aux stages conventionnés.

S'il n'est pas difficile de financer l'achat d'une caisse à outils et d'un chalumeau après avoir appris la plomberie, mettre sur pied un cheptel d'abeilles qui vous permettrait de gagner votre vie, c'est totalement autre chose et pas la même échelle d'investissement, même programmée sur plusieurs années.

Pardon de vous avoir parlé aussi durement mais franchement. Il est de mon devoir non seulement de vous faire comprendre les choses, mais aussi et surtout de vous montrer qu'entre rêve et réalité, malheureusement, cela passe aussi par la finance.

Et c'est justement parce que la finance vous manque qu'il ne faut pas faire n'importe quoi, notamment en choisissant votre formation. Vous pensez faire l'impasse ? Alors sans moi car de nombreux pièges vous attendent et qui vous feront regretter de ne pas être passé(e) par la case départ.
Offrez-vous pour commencer mon stage d'apiculture pour débutant du 2 au 4 juin prochains. Il se trouve que suite à un désistement de dernière minute, une place s'est libérée. Nous aborderons le sujet pour celles et ceux qui envisageraient plus tard d'en faire une activité rémunératrice, mais au moins, cela se fera en toute première connaissance de cause.


Concrètement, comment faire ?

Engagement avant de débuter

On prend les choses en commençant par un point A et ensemble, nous arriverons au point B. 
Bien entendu, le raccourci serait de me passer un coup de fil, mais avant cela, je vous demande de réfléchir.

  • - Êtes-vous prêt(e) à vous engager sur les 3 années à venir en gravissant les échelons un à un ?
  • - La formation pour vous fait-elle partie intégrante pour apprendre et pratiquer ?
  • - Pourrez-vous commencer votre formation dès cette année ?

Si vous répondez OUI à ces 3 questions, alors nous pouvons envisager de collaborer !

Pourquoi ne pas commencer par vous inscrire à mon cours d'apiculture en ligne ?

En attendant, je serai votre référent si c'est ce que vous désirez dans la compréhension des choses...

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout et si je vous ai découragé, je vous demande pardon, ce n'était pas mon intention. Mais dans ce cas, en toute sincérité, il vaut mieux reconsidérer votre approche en apiculture et vos objectifs.

Parole de Pro...

Vous envisagez une reconversion Professionnelle en apiculture ?

C'est possible, pourquoi pas, mais:

  1. - Que connaissez-vous aux abeilles ?
  2. - Combien de temps vous donnez-vous pour obtenir vos premiers revenus ?
Si vous êtes totalement ignorant en apiculture, alors SVP, commencez par faire un stage dans lequel tout vous sera exposé pour savoir si vous êtes en phase avec ce qui vous attend.

Envisager une reconversion Pro alors qu'on ne connait rien aux abeilles, n'est pas sérieux. Ce ne sont pas les quelques infos glanées ci ou là, sur lesquelles vous pourrez vous appuyer.
Venez mettre la main à la pâte lors de mon stage des 27 et 28 mai prochains afin de vraiment voir le problème en face ("le taureau par les cornes" comme dit le dicton populaire). Ensuite, votre réflexion vous conduira là où vous voudrez aller... mais ce sera en connaissance de cause.


Contact:
Bernard NICOLLET
Abeille & Nature earl
Les Harrivières
42460  Le Cergne
Tél: (+33) 04.74.64.70.53
(le matin de préférence) ou:
Ecrivez-moi
Payements:
Crédits:
Textes: Abeille & Nature
Photos:
©Bernard NICOLLET, B.R.Bacquero
Site: Apiculture-Formation.com

Plan du site
© Copyright A&N Pro. Tous droits réservés.